La Commission du Commerce extérieur, du développement durable, de l’emploi et de la formation de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE), dont je suis membre, avait préconisé la réalisation d’une étude lors de la session d’octobre 2017 afin de connaître l’ensemble des dispositifs existants en termes de soutien à l’emploi de nos compatriotes à l’étranger. Cette étude, confiée à Expat Communication, a été présentée lors de la dernière session de l’AFE en mars 2018 et a permis d’identifier de nouvelles solutions afin de valoriser, encourager et fédérer les actuels dispositifs d’aide et de susciter la mise en place d’initiatives là où le besoin existe ou émerge.

L’enquête menée en janvier / février 2018 a porté à l’identification de 150 initiatives locales d’aide à l’emploi réparties dans 130 circonscriptions consulaire, dont 10 en Espagne, et au Portugal.

Il faut prévoir l’accompagnement de ces structures privées et associatives par la structuration d’un réseau ou d’une fédération avec une plus grande visibilité. En effet, ces structures dynamiques, essentiellement des associations à but non lucratif, doivent être reconnues par les postes consulaires car elles assurent souvent un service d’ordre public!

Sur la base de cette étude, partant des besoins identifiés localement pour améliorer le soutien aux personnes en recherche d’emploi et les auto-entrepreneurs, j’ai proposé, avec ma collègue Gaelle Barré, des résolutions concrètes portant sur les points suivants:

1. Que, pour chaque circonscription, les représentants des structures locales d’aide à l’emploi de nos compatriotes soient invités au conseil consulaire pour l’emploi afin d’étudier l’intérêt et la pertinence d’une collaboration éventuelle.
2. Que soit créé un « label » permettant de fédérer les initiatives d’aide à l’emploi, et que cette labellisation puisse être assortie d’une aide financière provisoire, sur le modèle du dispositif FLAM, afin de permettre aux structures d’aide à l’emploi d’agir en autonomie et de se développer à très moyen terme. Ces structures labellisées, devraient bénéficier d’un soutien de l’État sous la forme d’une convention cadre leur permettant ainsi d’utiliser les locaux du consulat ou/et de l’institut français.

Ces résolutions ont retenu l’attention du ministre Jean-Baptiste Lemoyne qui a mis en avant ce rapport et le travail accompli, lors de sa dernière interview pour France Info :

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/francais-du-monde/francais-du-monde-le-grand-oral-de-jean-baptiste-lemoyne-devant-les-francais-de-l-etranger_2650398.html

Cela démontre que le travail et la connaissance des dossiers paient. Grâce à notre expertise de terrain, ma collègue et moi-même avons pu proposer la création d’un nouveau dispositif clé en main.

Si je suis élu député, je veillerai à ce que ce projet de service public à destination des Français de l’étranger soit bien mis en place. Cela constituerait une avancée majeure pour nos compatriotes expatriés. Je veillerai également à mieux coordonner les initiatives locales, et surtout les développer là où elles sont absentes.

Le Rapport de la Commission est consultable :http://www.assemblee-afe.fr/IMG/pdf/copy_of_rapport_ceddef_-_mars_2018.pdf

L’étude sera mise en ligne au mois d’avril 2018.